Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ RELIGIONS ET CROYANCES

Amoghasiddhi

Vous êtes ici : » » Amoghasiddhi ; écrit le: 1 février 2012 par Hela modifié le 13 février 2015

Amoghasiddhi_Aloka_LBC-786911

Ce cinquième et dernier Jina, « Celui dont l’accomplissement n’est pas vain », est « Celui qui préside au nord » où se trouve son paradis. On l’identifie parfois (ou on le remplace) par le Bouddha Gautama. Ne faisant jamais l’objet d’un culte séparé, il est rarement représenté autrement que sur les mandala et dans les groupes montrant les Cinq Tathâgata. Dans le domaine du Garbhadhâtu, il est appelé Divyadun- hubhimeghanirghosha, « Celui dont la voix est semblable à celle du tonnerre » (jap. Tenkuraion Nyorai). Il est appelé Mimyôshô Nyorai jap.) Dans le Suvarnaprabhâsa-sûtra. Il est normalement accompagné de quatre grands Bodhisattva ; ses mains et ses pieds sont cachés par sa robe. Dans le Vajradhâtu Mandala, il tient sa main droite en Bhûmish- parsha, sa main gauche étant fermée sur le creux de sa cuisse. On le représente normalement en Bouddha de sagesse, de couleur verte, assis en Padmâsana, la main droite en absence de crainte, la main gauche tenant un pan de sa robe. Il est alors parfois assisté par deux Bodhisattva de la médecine, Bhaishajyarâja (jap. Yaku-ô) et Samudgata uap. Yaku-jô), qui sont deux formes d’Avalokiteshvara.



En Chine, il fut parfois montré assis « à l’européenne », mains en Abhaya-Varada-mudrâ (à Dunhuang notamment), représentant ainsi son Manushi-Buddha, Maitreya.

En Inde et en Asie du Sud-Est (à Borobudur, Java), il est représenté comme un Bouddha normal (cheveux formant de petites boucles, ûrna, ushnîsha, épaule droite découverte, main droite en Abhaya-mudrâ, la gauche ouverte sur le creux des cuisses).

Au Tibet, il est parfois représenté en Yab-yum avec sa Shakti, Târâ, de couleur vert foncé (sa Shakti est plus claire), tenant à la main droite un quadruple vajra, et dans la main gauche une clochette. Bien que son lotus-support soit théoriquement gris-bleu, il est plus souvent peint en rose. Sur son socle sont représentés ses vâhana, des nains ailés ou des Kimnara (appelés Shenshang en chinois). Il correspond à l’élé­ment terre et au Bouddha du futur, Maitreya. Il est évidemment placé au nord.

Vidéo: Amoghasiddhi

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles