Le bouddhisme : La vie de Bouddha

> > Le bouddhisme : La vie de Bouddha ; écrit le: 19 avril 2012 par chiraz modifié le 24 novembre 2014

Le bouddhisme contient un très grand nombre de textes. Les Jatakas sont des récits édifiants aux péripéties merveilleuses sur les vies antérieures de Bouddha. Il en existe plusieurs variantes. Selon l’une d’elle, la dernière de ses vies le conduit au ciel près des dieux Tusida et il décide de se réincarner une dernière fois. Il choisit un roi du clan des Sakia dans la ville de Kapila Batsu au Nord de l’Inde. Maya, l’épouse de ce roi, rêve qu’un éléphant blanc entre dans son flanc droit. Un devin lui promet une naissance hors du commun. Elle accouchera dans le parc de Lumbeni (devenu par la suite un lieu de pèlerinage) vers 500 avant Jésus-Christ.

En naissant, Siddharta Gautama fait sept pas dans les quatre directions, ce qui affirme sa suprématie sur le monde. En effet, 7 = 4 + 3 où le 7 représente l’unité, 4 la femme et 3 l’homme. La mère meurt et le père ne veut pas d’un enfant exceptionnel. Il l’enferme à l’intérieur de la demeure royale. Le prince n’en sort jamais, il épouse une femme du palais et en a un fils. Normalement il devrait être heureux de sa vie. Mais un jour il sort du palais et fait quatre rencontres. Devant un vieillard, il se rend compte de la vieillesse, et, face à un malade, il prend conscience de la souffrance. Une cré­mation lui fait faire connaissance avec la mort. Il comprend que le destin de l’homme est tragique. Enfin, il rencontre une religieuse ascète qui a cherché le salut dans la retraite. (Il faut savoir que l’Inde était brahmanique et que l’ascétisme, le yoga et la retraite étaient pratiques courantes.)

Le prince traverse alors une crise morale. Il renonce à ses richesses et à sa famille, à ses bijoux. Une nuit, il s’enfuit. Il rejoint les ascètes et suit l’enseignement des brahmanes. Il réalise que l’homme passe son temps à regretter le passé et à craindre l’avenir, qu’il désire toujours autre chose. Il a trop d’énergie ! Il faut donc affaiblir le corps ! A force de renoncements, Bouddha devient squelettique, mais plus il subit de privations, plus il désire ! Aussi il désespère. Il s’installe à Bodhgaya sous un arbre bippal et pratique la méditation.

.

.

Il se remettra à manger, boire et dormir. Et ce sera l’illumination, la révélation suprême ! Il connaîtra l’éveillé (bodha) et deviendra « l’éveillé » {bouddha). Ensuite, il poursuivra une carrière itinérante à travers le nord de l’Inde où il prêche. Sa première présentation a lieu dans le Parc aux Gazelles à Sarnath près de Bénarès et contient les fondements de sa doctrine. Il déplace un grand nombre de dévots et produit des miracles. Il mourra vers 480 avant J.-C. à Kuci- nagara. Cette histoire a été écrite bien après sa mort. Elle est donc déformée car les récits deviennent de plus en plus extraordinaire en s’éloignant des événements !

La nouvelle religion aura des répercussions considérables. I dans la vallée du Gange, elle voyagera vers l’ouest de l’Inde, et : contrera Alexandre le Grand lors de sa remontée de l’Indus. artisans grecs de l’empereur apporteront à la représentation Bouddha le drapé hellénique encore à la mode de nos jours, missionnaires poursuivront leur route à travers l’actuel Pakii emprunteront la « Khyber Pass » pour entrer dans l’actuel Pakistan, créeront des communautés importantes dans le Gand et poursuivront leur chemin vers le nord pour entrer en Chine dentale, effectuant ainsi le tour de l’Himalaya. Ensuite, ils accompagneront les caravanes sur la route de la soie et des épices l’ouest vers l’est de la Chine. Cette route se déroule entre le d du Takla Makan au sud et les montagnes de ce qui deviendra l’I au nord. Ils traverseront ensuite la Corée pour aboutir au Japon VIe siècle.

.

.

Une autre branche poussera vers le sud de l’Inde et prendra mer au IIIe siècle avant J.-C. vers le Sri Lanka, la Birmanie Thaïlande, le Cambodge, le Vietnam et le sud-est de la Chine que Sumatra, Java, Bornéo.

Vidéo : Le bouddhisme : La vie de Bouddha

.

.

← Article précédent: L’islam : Le Coran ou la sacralisation de l’écriture Article suivant: Le bouddhisme : La ligne de conduite


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles