Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ RELIGIONS ET CROYANCES

L’eau

Vous êtes ici : » » L’eau ; écrit le: 19 janvier 2012 par mariouma

Il n’y a pas de vie sur terre sans eau ; elle est omniprésente : on la boit, on s’en lave, on y navigue, on peut s’y noyer. Redoutable ou bénéfique, l’Homme y est attaché comme s’il se souvenait de la lointaine origine aquatique des animaux ou de sa vie de fœtus baignant dans le liquide amniotique.
Aussi l’eau apparaît-elle dans tous les mythes et toutes les religions. Le déluge, par exemple, qui a peut-être une réalité historique, est le symbole de l’épreuve au travers de laquelle passent ceux que Dieu veut sauver. D’une façon analogue, c’est l’eau de la mer Rouge que Dieu a écartée pour que les juifs fuient l’Egypte et c’est sous cette eau qu’il a englouti les soldats du pharaon lancés à leur poursuite.
Le plus souvent, l’eau est symbole de purification : se laver est l’image de la pureté spirituelle que l’on souhaite retrouver. On se lave de ses fautes, on est lavé de tout soupçon. C’est de là que procède le rite du baptême que certaines Eglises protestantes pratiquent par immersion totale : changer de vie pour devenir chrétien implique de passer par l’eau purificatrice. L’usage de l’eau du bénitier pour se signer à l’entrée de l’église relève du même symbolisme, ainsi que l’aspersion d’eau bénite des fidèles au cours des cérémonies chrétiennes. La fête du nouvel an birman, Thingyan, efface tout ce que l’année passée a pu avoir de mauvais grâce à l’arrosage copieux de tous les amis du voisinage.

L’Islam requiert des rites de purification par l’eau avant la prière : les ablutions rituelles sont exigées pour chaque prière si, depuis la précédente, on a subi une impureté telle qu’émission de gaz ou d’urine, sommeil ou vomissement. Rappelons qu’en cas de manque d’eau, le musulman est autorisé à employer du sable.
Les hindouistes pratiquent également des ablutions avant d’entrer au temple. Le Gange et quelques autres rivières sont sacrés. On s’y plonge pour se purifier et l’on y disperse les cendres des morts.
Des rites similaires se retrouvent dans le bouddhisme japonais : lors de la fête d’Obon, les esprits des ancêtres, représentés par de petites bougies, sont placés dans des boîtes en carton qu’on fait dériver au fil de l’eau.
Un autre symbole de l’eau est celui de l’immensité de la mer : on le trouve dans le titre de dalaï-lama, c’est-à-dire le lama-océan, un océan de sagesse l.



← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles