Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ RELIGIONS ET CROYANCES

Les miracles

Vous êtes ici : » » Les miracles ; écrit le: 20 janvier 2012 par mariouma

Les miraclesBien des phénomènes naturels sont encore inexpliqués et la science apporte chaque année des réponses à des milliers d’énigmes. Il faudrait toutefois se garder de la vision simpliste d’un monde considéré comme un ensemble de phénomènes qui passeraient de la boîte étiquetée « inexpliqué » à la boîte « expliqué » au fur et à mesure des découvertes scientifiques. Rien n’est jamais définitivement élucidé et les théories des savants ne font qu’améliorer l’éclairage sur des phénomènes qui gardent toujours un certain mystère.
Quand Newton, voyant une pomme tomber d’un arbre, eut l’intuition de la loi de la gravitation, il permit des progrès décisifs à la physique mais nous ne savons pas clairement aujourd’hui encore pourquoi une masse est associée à un champ de gravitation.
En outre quantité de phénomènes naturels échappent à notre observation pour la simple raison que notre vision est imparfaite : Newton a bien vu la pomme tomber sur la terre mais il n’a pas vu la terre attirée par la pomme, ce qui est pourtant aussi la conséquence de la loi qu’il a énoncée.

C’est dire que la science n’est pas au bout de ses peines, même si  certains résultats sont aujourd’hui acquis et si certaines explications fantaisistes sont définitivement exclues.
Ce préalable étant posé, les diverses religions attribuent au surnaturel bon nombre de faits mystérieux groupés sous le nom de miracles1. En quoi consistent ces phénomènes et défient-ils réellement toute explication scientifique ?
La liste des miracles, réels ou supposés, est impressionnante. Nous avons mentionné plus haut les visions et apparitions ; il faut y ajouter : la capacité de s’exprimer dans des langues inconnues ; la lévitation (faculté de s’élever dans les airs au mépris de la pesanteur) ;
–    la capacité de vivre sans prendre de nourriture ;
–    l’incorruptibilité de certains cadavres ;
_ l’émission d’odeurs suaves ;
_ l’apparition d’une auréole lumineuse au-dessus de la tête ;
–    la sécrétion de larmes ou de sueur de sang ;
–    les stigmates (marques sanglantes de la crucifixion de Jésus-Christ qui apparaissent sur les mains et les pieds de certains saints) ;
–    la « lecture des cœurs », grâce à laquelle on accède directement à la pensée d’autrui ;
–    le don de prophétisme ;
–    la bilocation (capacité d’apparaître en deux lieux simultanément) ; les guérisons miraculeuses, etc.
Chacun est libre, évidemment, de croire ou non à la réalité de telles étrangetés ou de certaines d’entre elles. On peut, tout aussi valablement, croire qu’il s’agit d’habiles manipulations ou de légendes sans fondement réel.
Les uns disent que rien n’est impossible à Dieu ; les autres que Dieu, s’il existe, a créé les lois de la physique pour qu’elles soient respectées.
Dans le doute, la seule attitude raisonnable consiste à procéder à des vérifications, quand elles sont possibles. De nos jours, les savants sont mieux armés qu’au Moyen Age et ils ne manquent pas d’exercer leur talent pour tester les miracles qui leur sont signalés ou pour déjouer d éventuelles impostures.
Nous avons donc pris le parti de passer sous silence les miracles d’un passé lointain ainsi que ceux qui échappent à tout témoignage scientifique. Parmi ceux qui ont fait l’objet d’études sérieuses, nous en avons retenu trois de nature très différente : le cas de Marthe Robin ;
~ celui de Padre Pio ;
~ les guérisons de Lourdes.
Dans chacun de ces cas, la science contemporaine n’a pu, malgré les moyens mis en œuvre, fournir d’explications rationnelles au caractère aberrant des phénomènes constatés.



← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles