➔ RELIGIONS ET CROYANCES

Jésus vu par lui même

Vous êtes ici : » » Jésus vu par lui même ; écrit le: 10 mai 2012 par lilia modifié le 25 novembre 2014

Le refus de la célébrité

Jésus a connu ses heures de célébrité ; à plusieurs reprises, même, on a voulu le faire roi : mais, à la grande surprise de tous, il n’a pas cherché pour lui- même la popularité ; bien au contraire, même, il interdisait toute publicité : on racontera plus tard que chaque fois que ses contemporains commençaient à lui attribuer le titre de Messie, il les faisait taire et allait jusqu’à leur fausser compagnie.

Saint Jean raconte par exemple ce qui s’est passé un jour au bord du lac de Tibériade : Jésus avait nourri une grande foule (environ cinq mille hommes !) avec seulement les cinq pains d’orge et les deux petits poissons qu’un garçon avait apportés ; la foule a été impressionnée, certains ont peut-être compris ; et un bruit a commencé à courir : sûrement c’est lui, le grand Prophète qui doit venir dans le monde ; nul ne sait, évidemment, ce qui se serait passé si Jésus n’avait pas été au courant de cette rumeur… Toujours est-il qu’il a entendu quelque chose ; et alors, il a fui ; dès qu’il a compris qu’on allait venir le prendre pour le faire roi, il est parti se cacher, tout seul, dans la montagne (Jean 6).

Chaque fois qu’il guérit un malade, il lui ordonne de n’en parler à personne ; et chaque fois que dans son entourage, quelqu’un croit avoir percé son mystère, il lui ordonne le silence ; il n’acceptera d’être traité de roi que par Pilate au moment précis où il ne ressemble plus du tout à un roi habituel de la terre, justement !

Pourtant, à lire les évangiles, Jésus a bien conscience d’être le Messie : quand Pierre, le premier, lui dit « Tu es le Messie, le fils du Dieu vivant » (Matthieu 16, 16), Jésus ne refuse pas le titre ; au contraire, il le félicite, car, dit-il : « C’est mon Père qui te l’a révélé. »

Un autoportrait

Mais, curieusement, quand Jésus parle de lui- même, alors qu’il refuse résolument d’être traité de roi, il choisit deux portraits d’un messie collectif : le fils de l’homme et le serviteur. C’est évidemment incompréhensible pour son entourage : Jésus de Nazareth, le fils du charpentier, n’est pas un peuple à lui tout seul !



Vidéo : Jésus vu par lui même

← Article précédent: Le paradoxe: Un Messie crucifié et différent Article suivant: Jésus vu par lui même: Le “fils de l’homme”

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles