La meditation transcendantale

> > La meditation transcendantale ; écrit le: 18 janvier 2012 par mariouma

Fondée en 1958 à Madras par Maharishi Mahesh Yogi, la Méditation transcendantale n’a pas la prétention de constituer une religion. Elle se veut une technique de méditation qui consiste en pratiques de relaxation mentale par le yoga et récitation de formules inspirées de l’hindouisme. Ces activités sont dirigées par des professeurs qui ont promis fidélité au fondateur.
Il n’y a pas d’enseignement moral ou théologique et les techniques proposées sont applicables dans le cadre de toute religion. Toutefois la philosophie sous-jacente à la Méditation transcendantale se rattache implicitement à l’hindouisme ; elle développe en outre un certain élitisme : il y a d’une part les simples adeptes qui cherchent une paix spirituelle en évacuant leurs préoccupations par le yoga ou en suivant docilement les consignes et d’autre part les maîtres à penser qui exercent leur pouvoir mental.
La question peut se poser de la finalité cachée de cette organisation qui fonde sa puissance sur les contributions financières demandées aux adeptes.

Certains stages coûteux ont même l’ambition de permettre l’accès aux délices de la lévitation. De plus, l’organisation dispose d’une structure qui semble considérable pour les seuls objectifs de santé mentale qu’elle dit poursuivre. « Sa Sainteté Maharishi » dirige le « Gouvernement mondial de l’âge de l’illumination » qui dispose d’une constitution, d’assemblées et de dix ministres. La capitale mondiale est à Seelisberg en Suisse, il existe 1 500 autres centres dans près d’une centaine de pays, tous dirigés par un gouverneur nommé par le fondateur. La hiérarchie est double, enseignante et administrative ; de la seconde dépendent des activités diverses très peu spirituelles telles que des hôtels, des entreprises, une chaîne de télévision à Los Angeles, etc.
En comparaison de ces affaires profanes, le centre spirituel en Inde, situé à Rishikesh, près du lieu de pèlerinage hindouiste de Hardwar sur le haut Gange, paraît bien modeste.
Les risques semblent donc grands que la Méditation transcendantale ne soit que la façade spiritualiste d’un mouvement dont l’ambition est ailleurs. A cet égard, il est étonnant de constater la diversité des noms d’organisations filiales de la Méditation transcendantale, par exemple :
–    l’Association pour la Science de l’intelligence créatrice ;
–    l’Association nationale de Méditation ;
–    l’institut M.E.R.U. (Maharishi European Research University) ;
–    l’Association pour la Promotion d’une santé parfaite ;
–    l’Association Education-Conscience ;
–    Acys Metiers Conscience ;
–    l’Association pour l’Age de l’illumination ;
–    l’Alliance pour une Civilisation basée sur le Champ Unifié… Cependant la Méditation transcendantale connaît un certain succès
dans les milieux intellectuels occidentaux ; en particulier depuis l’intérêt qu’y ont porté les Beatles en 1967.
Les effectifs des « méditants » dépassent 2 millions dans le monde entier, dont 1/3 aux Etats-Unis. Les professeurs sont environ 15 000. La France compte 20 000 méditants et 150 professeurs.

← Article précédent: La science chretienne Article suivant: hare krishna


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site