Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ RELIGIONS ET CROYANCES

Le vocabulaire des religions

Vous êtes ici : » » Le vocabulaire des religions ; écrit le: 23 janvier 2012 par mariouma

Le vocabulaire des religionsToute technique suscite son propre vocabulaire. Pour parler de Dieu, du surnaturel et de l’inconnaissable, il n’est pas étonnant que l’on soit forcé de recourir à un vocabulaire particulier ou à des acceptions symboliques du langage courant. A cela s’ajoute la tendance de tout spécialiste de rendre sa science inaccessible en employant des mots que seuls les initiés peuvent comprendre Les clercs de toutes les religions n’échappent pas à cette loi, d’autant que certains semblent avoir l’idée perverse que leur pouvoir sera plus redoutable s’il est incompréhensible. De nombreux croyants à l’esprit faible se délectent d’atteindre à l’inaccessible, simplement parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’on leur demande de dire. Le cas est particulièrement net dans certaines sectes d’inspiration hindouiste qui s’efforcent de pénétrer l’Occident. Le mot est considéré comme ayant une valeur en lui-même et la répétition de mantras tient lieu de prière. C’est sur cette croyance que se fonde l’usage du moulin à prière. Le soufisme musulman fait également usage d’interminables litanies de formules sacrées.
Dans ces exemples, ce n’est évidemment pas la réflexion qui est recherchée mais un état second provoqué par la beauté et l’envoûtement des mots.
Si l’on considère au contraire que les mots sont faits pour être compris» il faut reconnaître que les religions orientales ne sont pas les seules a s’exprimer dans un langage hermétique. La déchristianisation relative de j l’Europe va de pair avec une incompréhension de plus en plus grand« du vocabulaire des Eglises. Peut-être n’est-il pas inutile de rappeler »
par le fait qu’un testament devait être rédigé en présence de témoins Sont aussi latins : miracle, « chose dont on s’étonne » ; pontife, « celui qui fait un pont (entre la terre et le ciel) » ; rédemption, « rachat », etc Fréquemment, des mots religieux pris dans un sens profane sont passés dans le vocabulaire courant. On parle de baptême du feu pour la première expérience des combats, de genèse pour l’origine d’un événement, de dogme pour une position intellectuelle indiscutable, de tabous sexuels Mais la présence des religions se manifeste particulièrement dans les prénoms et, parfois, les noms de famille.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles