Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ RELIGIONS ET CROYANCES

Que peut-on penser des rites religieux ?

Vous êtes ici : » » Que peut-on penser des rites religieux ? ; écrit le: 19 janvier 2012 par mariouma

Puisque aucune activité de la société n’échappe à la pratique de rites, il    serait vain de reprocher aux religions d’avoir les siens. On peut cependant se poser la question de l’intérêt et de la finalité des rites religieux. De nombreux philosophes, ethnologues et psychanalystes se sont efforcés d’y apporter une réponse satisfaisante. Nous nous limiterons ici à quelques réflexions sur l’évolution des rites.
Aux débuts de l’humanité, les rites étaient de nature magique, ils avaient en eux-mêmes leur efficacité. Ils étaient une technique à laquelle on faisait appel pour agir sur la nature ou le surnaturel. Le mot rite lui-même provient, par le latin ritus, du sanscrit rta qui désigne une force inconnue, cosmique ou mentale.
L’esprit scientifique, peut-être indirectement lié au monothéisme, exclut dorénavant que l’homme puisse avoir un pouvoir technique sur le surnaturel. L’efficacité des rites n’est plus entre les mains de l’homme mais entre celles de Dieu. C’est ainsi que le? sacrements chrétiens ont, pour les catholiques et pour les orthodoxes, une efficacité par la volonté de Dieu. Ce « surnaturalisme » est cependant difficile à admettre pour bon nombre de chrétiens. Les protestants, ou tout au moins certains d’entre eux, prennent alors les rites dans un sens purement symbolique. C’est-à-dire que l’efficacité des sacrements est de nature psychologique : c’est parce qu’on croit au geste que l’on fait que ce geste prend une valeur. On peut expliquer ainsi que le baptême ne soit conféré qu’à des adultes, conscients de leur engagement.
La question est de savoir si Dieu n’est pas ainsi un peu rapidement évacué. A force de rendre la religion totalement compatible avec la raison, on finit par ne plus avoir besoin de Dieu ni, a fortiori, de la religion.
Un équilibre semble donc devoir être recherché entre une vision exagérément « magique » des rites et du culte et leur interprétation très intellectuelle. Après tout, croire en Dieu n’a d’intérêt que si l’on croit ’il se mêle de temps en temps de nos affaires. Cette question va resurgir à propos de la prière et du surnaturel dans les religions.

← Article précédent: Article suivant:

Une réponse pour "Que peut-on penser des rites religieux ?"

  1. Bien Congo  17 juin 2018 at 9 h 39 min

    les rites nous eloigne de la realite des chose dans le contexte claire car le sens de la spiritualite est confondu de l’ideologie charnelle humaine .

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles