L’islam et le développement

> > L’islam et le développement ; écrit le: 19 avril 2012 par chiraz

Le monde musulman cumule les trois catégories de facteurs pouvant bloquer le développement. Si, toutes choses restant égales, une société occidentale adoptait les mœurs et coutumes musulmanes, son économie entrerait immédiatement en récession. Tout d’abord le ramadan ferait baisser la production d’environ 4 % par an comme expliqué ci-dessous. Ensuite la population, au lieu de stagner, augmenterait de près de 3 % par an. Dans le cas de la France, le revenu par habitant, qui a augmenté péniblement de 2,2 % en 1993, aurait donc diminué de 4 à 5 % !

Dans la religion musulmane, les facteurs influençant directement l’économie sont nombreux : l’interdiction du prêt à intérêt l’obligation de l’aumône, la construction des mosquées, cent] culturels, centres islamiques, le pèlerinage à la Mecque et les sacrifices.

Au Sénégal, le bureau de poste qui brasse le plus d’argent français importé sous forme de mandats-poste n’est pas celui de Dal (un million et demi d’habitants), mais celui d’une petite ville 20000 habitants : Matam ! Cette bourgade, où les rues ne sont pas même asphaltées, est située dans le nord du pays sur le fleuve Sénégal. Les habitants de cette région en voie de désertification, Toucouleurs, ont immigré vers la France en grand nombre, moins les hommes. Chaque mois, ils envoient à leur famille restée au pays la plus grande partie de leur salaire français, de l’ordre 3000 FF sur les 4000 du SMIC. Tous ces mandats font que Mat est la plaque tournante de montants considérables. Une bonne partie est investie dans les mosquées de la vallée du Fleuve. Les villages sont uniquement composés de maisons en pisé et il est surprenant de voir en émerger d’immenses mosquées en béton. Il est 1 qu’elles sont directement financées par les fidèles, contrairement aux écoles et aux dispensaires, souvent absents car financés l’État…

.

.

La Mecque n’est pas en reste. Le nombre des pèlerins est tel q a fallu construire, à côté de l’aéroport de Dakar une aérogare leur est spécialement consacrée. Un pont aérien relie les deux c taies, ce qui étonne dans un pays où le salaire habituel est 125 dollars par mois et où le voyage au pays du prophète est proposé par les agences spécialisées à 5000 dollars ! Mais l’explication donnée par Mahomet lui-même : « Celui qui entreprend les rites pèlerinage correctement et ne commet pas d’obscénités sera a pur qu’un nouveau-né ».

Les sacrifices, par ailleurs, ne sont pas négligeables. Pour la de l’Aïd el-kebïr, chaque famille doit sacrifier un mouton, ce représente près d’un mois de salaire pour les travailleurs mode Ce jour-là, 120 millions de moutons (ou chèvres) seront égorgé par le monde. A la Mecque, les pèlerinages se terminent dans hécatombe comparable puisque trois millions de moutons y sacrifiés chaque année.

.

.

Le radicalisme musulman n’est nullement effrayé par ses conséquences matérielles. Après son indépendance l’Algérie « progressiste » n’a pas hésité, malgré de nombreuses mises en gare détruire des milliers d’hectares de vignobles qui lui procuraient d’importantes rentrées en devises. Les résultats agricole et financier furent catastrophiques. Les attentats islamistes à Jérusalem ont eu

pour résultat un accroissement spectaculaire du chômage en Palestine suite à l’interdiction faite aux travailleurs palestiniens de se rendre en Israël qui les a remplacés par 70000 asiatiques ! Aujourd’hui les islamistes algériens n’hésitent pas à tuer, à violer, à incendier pour prendre le pouvoir sans aucune considération pour les malheurs de la population qu’ils prétendent ensuite conduire à un Etat islamique idéal ! Et les islamistes égyptiens massacrent les touristes pour déstabiliser l’État en généralisant la misère…

.

.

Vidéo : L’islam et le développement

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’islam et le développement

.

.

← Article précédent: Le statut de la femme dans l’islam Article suivant: L’islam : Le ramadan


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles