Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ RELIGIONS ET CROYANCES

La naissance de la royauté: Hébron

Vous êtes ici : » » La naissance de la royauté: Hébron ; écrit le: 7 mai 2012 par lilia

La naissance de la royauté: Hébron

 Hébron

Un mot sur la ville d’Hébron : on l’appelle aussi Qiryat-Arba ; c’est une ville des montagnes de Judée ; elle se trouve à 1 000 m d’altitude, à environ quarante kilomètres au sud de Jérusalem. Elle est très importante encore aujourd’hui pour les croyants des trois religions parce que c’est là qu’Abraham a acheté un tombeau pour Sara, à la caverne de Makpéla. Et donc c’est là, à Hébron, que reposent plusieurs des patriarches, les ancêtres du peuple élu : Abraham et Sara, Isaac et Rébecca, Jacob et sa première femme, Léa et enfin Joseph, dont le corps a été ramené d’Égypte jusque-là.



Au Nord, c’est encore la dynastie de Saül qui régnera quelque temps, sept ans et demi, nous dit la Bible ; enfin, après des quantités d’intrigues, de complots, de meurtres dans le royaume du Nord, le fils de Saül est  assassiné et c’est à ce moment-là que les tribus du Nord, privées de roi, se tournent vers David. La Bible raconte : « Toutes les tribus d’Israël vinrent trouver David à Hébron et lui dirent : Nous sommes du même sang que toi ! Dans le passé, déjà, quand Saül était notre roi, tu dirigeais les mouvements de notre armée… Et le Seigneur t’a dit : Tu seras le pasteur d’Israël mon peuple… Le roi David fit alliance avec les Anciens d’Israël, à Hébron devant le Seigneur et eux donnèrent l’onction à David pour le faire roi » (2 Samuel 5, 1-3).

Voilà donc les douze tribus enfin réunies sous la houlette d’un unique pasteur, à la fois choisi par Dieu et reconnu par ses frères comme un des leurs. Comme pour Saül, l’onction d’huile est le signe que Dieu l’a choisi et que l’esprit de Dieu est avec lui ; et c’est Dieu qui lui a fixé sa tâche : être un pasteur, un berger pour son peuple. Bel idéal pour un roi !

D’Hébron à Jérusalem

La ville d’Hébron n’avait qu’un défaut, sa posi­tion géographique, très au Sud, dans le territoire de la tribu de Juda, celle dont David lui-même était originaire. Une fois acquise la réunification des douze tribus, David se devait de choisir une nouvelle capi­tale en terrain neutre, de façon à n’être l’otage de personne ; il porta son choix sur l’ancienne ville de Jérusalem, une petite forteresse occupée à cette époque-là par les Jébusites. Située un peu plus au nord, sur le territoire de la tribu de Benjamin, elle avait tout pour elle, à commencer par sa position stratégique sur la petite chaîne montagneuse qui parcourt tout le pays du Nord au Sud (s’y installer, c’était éviter le risque de voir le pays coupé en deux par une position ennemie). Elle y occupait le mont Sion, une colline encadrée par de profondes vallées, et elle était alimentée en eau par une source intarissable, la source de Gihon ; la présence de cette source favori­sait évidemment l’habitation humaine sur ce site : on en a relevé des traces remontant à trois mille ans avant J.-C.

David décida donc de conquérir cette petite forte­resse pour en faire sa capitale. Peu après son installa­tion, parce qu’il était tout autant un homme de foi et de prière qu’un guerrier, il eut à cœur de transporter l’Arche Sainte dans sa nouvelle capitale. La Bible nous donne un récit haut en couleur de cette arrivée de l’Arche à Jérusalem (2 Samuel 6). Elle fut déposée sur un emplacement indiqué par Dieu lui-même à Gad, le prophète du moment, sur la plus haute colline de la ville.

Parce que Dieu s’est engagé lui-même dans ce choix, la ville de Jérusalem ne sera plus seulement la cité de David, comme il aimait l’appeler lui-même, elle s’appellera désormais la Ville Sainte, la ville de Dieu (Saint veut dire littéralement « divin »).

Vidéo : La naissance de la royauté: Hébron

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La naissance de la royauté: Hébron

← Article précédent: Article suivant:

Une réponse pour "La naissance de la royauté: Hébron"

  1. plumedefou  4 juin 2015 at 5 h 59 min

    Bonjour,

    Vos articles sont intéressant !
    Je n’arrive pas à savoir de quelle obédience
    vous faite partie…
    Pouvez-vous me le faire savoir?

    Marcel

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles