Le fanatisme religieux

Le fanatisme religieux

fanatisme1 Le fanatisme religieux

Définition

Quand on dit fanatisme, on évoque obstination, entêtement, croyance aveugle et acharnement sans limite. Le fanatisme nous rend sourd et compacte ce qui ne nous met dans une situation de renfermement par rapport à l’extérieur et surtout vis-à-vis aux avis, idées ou remarques. La vérité devient abstraite car seule la notre reste vrai.

Etre fanatique ne peut être ni démocrate, ni ouvert, ni visionnaire et ni même admettant toute évolution.

Victor Hugo avait dit : « Rien n’égale la puissance de surdité volontaire des fanatismes. »

Le fanatisme et la foi mélangés tendent vers la folie, le soutien d’une pareille cause donne des acquis aux fanatiques, tels meurtres et suicides.

La religion par le fanatisme

Les religions sont divines et respectables, elles ne manifestent guère de haine envers quoi que ce soit, Dieu à travers ses religions judaïsme, christianisme et islam n’encouragent pas les agressions. Mieux encore, les religions divines sont parvenues aux peuples à travers la parole sainte, motivante et encourageante pour que l’être, nécessiteux de vénérations, puisse vénérer Dieu et non des objets ou animaux. L’homme imagina et créa le fanatisme qui rend bêtes et méchants mêmes les êtres les plus intelligents si on arrive à savoir bien les manipuler.

Le justificatif du fanatisme

Il fût un temps, où les êtres étaient crédules de par leur ignorance et le manque d’éducation qui était presque réservée à l’élite sociale. Pour des raisons d’enrichissements, entre autres, la populace était orientée vers des guerres saintes sous prétexte de défendre leurs acquis spirituels, pillaient, volaient et violaient au nom de Dieu dans une insouciance totale.

Mais depuis, le monde a changé, a évolué et l’éducation s’est généralisée. L’être humain est devenu plus ouvert et cherche à découvrir les réalités qu’il lui semble cachées. Et c’est devenu courant que des gens s’orientent vers des religions qui n’ont rien à voir avec celles de leurs naissances.

Le fanatisme religieux contemporain

On pensait avoir tourner la page des guerres saintes et même celui des guerres de puissances telles les première et deuxième guerre mondiales, mais voilà qu’on découvre qu’on est resté préhistorique en terme d’ouvertures et de dialogues.

Les fanatiques religieux se répondent à vue d’œil, juifs, chrétiens et musulmans, croyants tous avoir raison en défendant certaines convictions au nom de Dieu, pourtant le pauvre n’avait jamais demandé qu’on persécute et exécute ceux qui croient en un autre prophète divin.

Les problèmes de partage de richesse aidant, le fanatisme religieux se fraie un chemin doré, certains ont le fer, d’autres l’or, d’autres des diamants, d’autres du pétrole, d’autres du thé ou du café ou tout autre chose qu’un homme croit devoir avoir car il ne l’a pas. Et la machine se met en route, celle du fanatisme sous couverture religieuse, pour induire les plus vulnérables et crédules dans l’erreur irréversible que celle de défendre ses croyances.

Et le monde se met à ressembler à une grande scène de marionnettes, jeu favori des manipulateurs et des psychopathes férus de scènes sanglantes.

Les risques encourus

L’obstination, l’entêtement, l’acharnement et le fanatisme mènent droit aux conflits religieux, politiques, raciaux et ethniques ce qui peut enflammer les foules vulnérables en manque de sérénité suite à des crises de tout ordre. L’instabilité qui s’en suit peut engendrer des batailles rangées auxquelles les participants se font entraîner sans conviction aucune mais finissent par enclencher des guerres civiles comme en Afrique ou en Europe de l’est ou en Amérique latine. Ces guerres qui ne sont génératrices que de génocides injustifiés suite à l’entêtement d’un fanatique qui se veut seul détenteur d’une certaine vérité.

 Conclusion

Aucune religion divine n’encourage à l’effusion de sang, à la haine et à l’isolement mais plutôt se veut ouverte à tout monde extérieur car Dieu, si on y croit, nous créa différent certainement pour qu’on se découvre et qu’on apprenne les uns des autres.

Les manuels scolaires devraient inclure certaines leçons qui expliquent certaines évidences pour que nos enfants ne tombent pas dans le panneau des semeurs de fanatismes religieux.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié