L’hindouisme : Les animaux

> > L’hindouisme : Les animaux ; écrit le: 20 avril 2012 par chiraz modifié le 24 novembre 2014

Les Jaïna, fraction réformiste de l’hindouisme, ont fondé des hôpitaux pour les animaux vieux ou malades. Le guide Larousse cite Jean Ovington, voyageur anglais du XVIIe siècle qui constatait ce que l’on voit encore aujourd’hui au sujet d’un grand hôpital, non loin de Bombay « pour les vaches, les chevaux, les chèvres, les chiens et autres animaux qui sont malades, ou estropiés, ou trop vieux pour le travail. Un homme qui ne peut plus tirer de service d’un bœuf, et qui est porté à lui ôter la rie pour s’épargner la dépense de le nourrir… trouve un Jaïna charitable, qui ne manque pas, lorsqu’il est informé du danger que court cet animal, de le demander au maître, et qui, l’achetant quelquefois assez cher, le place dans cet hôpital, où il est bien traité jusqu’au terme naturel de sa vie ». Le même Ovington affirme avoir vu une fondation « pour les punaises, les puces et toutes les espèces de vermine qui sucent le sang des hommes » où l’on peut trouver de temps en temps un pauvre hère qui accepte, contre rémunération, de passer la nuit lié sur un lit pour les nourrir de son sang !

← Article précédent: L’hindouisme : Mariages et fécondité Article suivant: L’hindouisme : La caste des voleurs


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site